Mon poste de travail

Il n'est de secret pour aucun de mes proches que je suis un vrai geek, tendance « nerd » lorsque je m'y met. Mais attention, pas un « gamer », non, juste un geek qui code, code, code... Dès qu'un sujet me passione un petit peu, hop j'essaye de fouiller le sujet. Dernièrement, je me suis passioné pour latex et les règles de typographie française. Il est vrai que lorsque l'on commence à prendre goût à latex il est très vite tentant de respecter complètement les règles typographiques et produire de très beau documents.

Bref là n'était pas la question à la base, et je souhaitais avant tout partager un petit peu de mon espace de travail, car après des années de recherche de l'environnement ultime, et bien je crois m'être pas mal rapproché de l'asymptote. Et comme cette asymptote est un peu original, je trouvais ça plus intéressant de le publier.

Étant souvent en mobilité et n'ayant pas que des foudres de guerre sous la main (oui ! J'ai ressorti mon vaio 8 ans d'âge chez mes parents), je courais après un environnement léger et rapidement redéployable.

J'ai trouvé mon bonheur dans openbox. Bien configuré, en lui ayant retiré toutes les dépendances à gnome (le fameux gnome-settings-daemon) au dessus d'une ubuntu standard mais fortement dégraissée. Je retire toutes les applis mono, non par activisme — j'ai d'ailleurs installé moonlight —, mais parce que je n'en ai pas besoin ainsi que tout ce qui touche à compiz. Mais j'ai aussi le lourd et trop buggé à mon goût Gwibber pour le plus léger Pino.

Pour conclure sur openbox, il me rappelle mon jeune temps lorsque sous Windows et ne connaissant pas linux j'avais installé Litestep pour augmenter ma productivité. Je suis un amoureux du menu dans le clic droit. Pour le doter d'une fonctionnalité « must have » pour moi – le tiling – j'utilise pytyle en complément.

Maintenant, quitte à parler de productivité, quels sont les logiciels que j'utilise ? Bien que je sois un fervent défenseur des logiciels libres et du modèle sous-jacent, je dois reconnaitre que les trois logiciels que j'utilise le plus souvent sont des logiciels tout ce qu'il y a de plus propriétaire. Il s'agit d'opera, de Spotify et de dropbox.

  • Dropbox car j'ai très souvent besoin d'accéder à divers de mes fichier depuis des machines différentes, et ce, depuis différent systèmes d'exploitation.
  • Opera car après avoir vécu si longtemps avec Firefox, et malgré divers cure de jouvence, je ne le trouvais plus si réactif. De plus, après pas mal de déboire avec Thunderbird 3, Opera est également le seul client mail que j'ai trouvé gérant correctement le multicompte imap. En fait, Seamonkey serait un poil plus avancé qu'il me plairait sans doute...
  • Spotify pour ne pas être un affreux pirate, sachant que 10€ par mois ne va pas me tuer, et que je trouve largement mon compte dans le catalogue – les plus gros manque n'étant pas non plus chez deezer...

Mais donc je suis un geek qui code. Et qui code avec quoi ?

C'est tout à fait variable selon les humeurs. J'ai longtemps utilisé Geany avec le dark thème. Cela me permet de me reposer les yeux, et sutout, surtout, c'est léger. Néanmoins, pour le travail j'ai du ressortir eclipse, et je dois reconnaitre que sa puissance est parfois tellement appréciable ! Pour moi, eclipse viens forcément comme ceci :

  • Je télécharge eclipse pour développeur J2EE
  • J'installe Aptana Studio en plugin
  • Puis via les plugin d'Aptana j'ajoute subclipse et pdt
  • Et enfin j'installe le plugin bzreclipse

Et bien sûr pour nourrir le troll, j'utilise assez régulièrement Emacs (principalement pour faire du latex) configuré au petit oignon avec principalement le module d'autocompletion.

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Ajouter un rétrolien

URL de rétrolien : https://etienne.depar.is/a-ecrit/trackback/159