Petite mise au point

Petite mise au point pour plusieurs personnes, qui se reconnaîtront directement j'espère, en espérant qu'elles viennent jusqu'ici un jour :

  • Quitter un endroit quand ça commence à réellement sentir le roussi, voire lorsque plusieurs attaques sur des points précis de la vie privée des gens ont été menés ne s'appelle pas un manque d'ouverture d'esprit chez moi, mais en quelque sorte l'instinct de survie.
  • D'ailleurs, utiliser la vie privée des gens, en l’étalant bien sûr en place publique, est une saloperie monstre. L'atteinte à la vie privée des gens étant il me semble encadrée de façon bien spécifique dans la loi.
  • Servir de bouc émissaire ou de faire valoir n'a jamais été un rôle que j'aimais tenir.
  • Penser être investi d'une mission divine en s'occupant du jour au lendemain de chose pour lesquelles on a aucune connaissance, ou du moins aucune connaissance complète de l'écosystème autour de cette chose et des raisons profondes et philosophiques de son existence est débile.
  • Les notions telles que la facilité, l'utilité et la praticité sont des concepts dits "relatifs" en ce sens qu'ils changeront complètement de sens suivant les personnes, et personne ne pourra jamais prétendre en détenir la connaissance suprême.
  • Un cas particulier, quel qu'il soit, n'est //jamais// une généralité.
  • Enfin, évitez de jugez les gens lorsque vous ne connaissez même pas un cinquième de leur vie. Et je sais également faire la différence entre les moments de grosse déconnade ou on peut s'élever jusqu'à 26ème degré s'il faut, et les moments graves où un mot est un mot. Enfin je sais faire une frontière entre la sphère du privé, et le monde publique. Et dans ces deux mondes, il y  des choses qui se fond, et d'autres pas.

Y'a des jours comme ça où on se dit "à quoi bon" et où on aimerait tout foutre en l'air.

Parfois, il vaut peut-être mieux tout laisser tomber, redevenir sourds et aveugles en se laissant mener par le bout du nez en s'extasiant de tout. Ça serait tellement, tellement plus simple et moins fatigant. C'est vrai ça : pourquoi se faire chier toute sa vie puisque tout le monde s'en fout. Les enchaînés de la caverne ne veulent jamais savoir ce qu'il se passe à l'extérieur. Désolé d'être un gros con qui veut réfléchir à ses choix quotidiens, humains, technologiques. Désolé de vouloir sortir de la caverne.

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Ajouter un rétrolien

URL de rétrolien : https://etienne.depar.is/a-ecrit/trackback/102