Petit précis de l'argent argotique

Il y a des choses qui peuvent gâcher votre enfance. Bon, soyons honnêtes, si ce que je vais dire a gâché votre enfance, vous avez dû avoir, comme moi, une enfance heureuse, car c'est loin d'être vital. Mais ça rentre facilement dans la catégorie des petits trucs irritants qui vous obsèdent tant que vous n'avez pas accès à la réponse. Un visionnage récent des « Tontons flingueurs » m'a remis en tête la fameuse phrase « Henri, fais tomber cent sacs au toubib ! »

N'ayant pas vécu, même à l'état de concept, à l'époque des anciens francs, cette phrase m'a souvent laissé songeur : c'était beaucoup ou pas, 100 sacs ? Et en plaques ça ferait combien ? Oui j'ai des questions existentielles assez particulières je le reconnais.

Bien que l'information soit assez facilement trouvable sur le net, je n'ai pu m'empêcher de vous concocter mon petit index de l'argot monétaire.

La monnaie

Alors déjà, pour commencer, rappelons en vrac l'ensemble des mots permettant de désigner le concept de monnaie. Cette liste n'est certainement pas complète, aussi n'hésitez pas à ajouter vos propositions en commentaire. On parlera donc de thune, d'oseille, de blé, de pépettes, de pognon, de grisbi

« j'ai dû lui filer de la thune »
« Touche pas au grisbi, salope ! »

L'unité monétaire

Le concept suivant est l'unité de base de la monnaie. Ces termes ont plutôt bien supporté le passage aux nouveaux francs, puis aux euros en conservant leurs sens unitaire. Il faudra alors veiller au contexte pour essayer de deviner à quelle devise il faut se rapporter, en fonction de la date du propos. On peut citer dans cette catégorie les balles, boules

« Ça m'a coûté vingt boules. »
« T'aurais pas cent balles ? »

À noter qu'indépendemment de la mesure unitaire, certaines expressions sont restées associées à leur valeur d'époque. Comme le fameux « 100 balles et un mars » qui se réfère beaucoup plus aux 100 francs (15€) des années 90s qu'à 100€ d'aujourd'hui. Quoique…

Multiples vieillis

Avec le déclin des anciens francs et l'inflation d'alors, les prix étaient souvent chargés d'une ribambelle de zéros. Heureusement que le nouveau franc et la division par cent sont arrivés pour redonner un peu de lisibilité aux prix.

Ainsi, vers la fin, compter en millions et milliard devenant un petit peu chaotique, l'argot s'est chargé d'ajouter des unités intermédiaires permettant d'éclaircir un peu les comptes. On n'était pas encore aux kilos, voire cœurs (comprendre k-€ur), mais l'intention y était déjà.

Mille

Les multiples de milles étaient exprimés en sacs. Sans tenir compte de l'inflation, un sac équivaud à mille anciens francs, soit dix nouveaux francs, soit un euro cinquante. Dans la petite phrase « Henri, fais tomber cent sacs au toubib ! » il s'agit donc de verser, en gros, 150€ au médecin. Ce qui fait un bel honoraire de spécialiste, comparé aux 21€ remboursés par la sécu, mais reste largement acceptable dans le cadre d'une prestation au black pour un malfrat rentré illégalement au pays.

Le million, le million !

Le million est certainement le multiple ayant reçu le plus de petit nom, puisque c'est lui qui va se cacher derrière les notions de briques, de plaques ou de bâtons. Rappelons qu'il s'agit alors de désigner un million d'anciens francs, soit, encore une fois sans tenir compte de l'inflation, à peu près 1500€. Il est ici intéressant également de constater que derrière des termes argotique se cache des éléments plutôt chic. Les briques et les bâtons faisant références aux différentes formes possibles des lingots d'or, tandis que les plaques font expressément allusions aux jetons de casinos.

Commentaires

  • Comment from fsilany

    De fsilany - 08/02/2019, 07:48

    super idée cette page sur les unités de l'argent en slang, merci!!