Larmes

La pluie tombant sur le sol ressemble à tes larmes roulant sur tes joues.

On ne sait les arrêter, on les maudit quelque part, mais on sait qu'elle est là pour notre bien, qu'elles sont là pour ton bien.

Comme le rayon de soleil sortant victorieux de sa lutte contre les nuages, tu m'apparais ensuite transfigurée et rayonnante, plus belle encore que la première fleur du printemps.

Tu es belle comme la rosée du matin qui vient se déposer sur l'herbe fraîche, donnant ainsi une seconde jeunesse à tout ce qu'elle touche et approche. Ta présence illumine le ciel et la terre et fait briller de mille éclat touchant ton milieu.