Divers

J'ai quelques amis parisiens qui n'arrivent pas à concevoir que l'on puisse refuser de vivre à Paris, du moins dans une grande ville. Bon j'exagère, ils le conçoivent très bien, mais trouve juste cela incongru ou décalé.

Pourtant, il est une chose dont je ne pourrais absolument pas me passer et qui fait que je ne pourrais jamais m'installer en ville. Il s'agit du petit matin en rase campagne. Quand je roule vers la gare à travers champs et que l'on surprend le soleil apparaissant à peine au dessus des arbres et réchauffant timidement les champs étincelant de rosée. On surprend la Terre respirer avec nous dans ces vapeurs paresseuses s'élevant peu à peu des céréales ou du colza. Enfin, en ce moment où les jachères sont remplis de coquelicots, traverser cette marée verte et rouge est un plaisir que je ne manquerai pour rien au monde.

C'est entre autre pour ça, que je ne pourrais pas me passer de vivre à la campagne.

Sur un tout autre domaine, va falloir que je remballe mon anti-américanisme primaire dans ma poche cette semaine puisque deux jeunes américains débarquent à la maison. Ça va être marrant les repas en anglais